Rosso

Bienvenue sur mon blog

27 novembre, 2010

Sénégal Oriental

Classé dans : Non classé — marierosso @ 17:47

1ère étape: le Sénégal Oriental au Sud Est du Sénégal.
C’est finalement la région la plus authentique du Sénégal, région montagneuse encore très préservée de la civilisation, parsemée de villages de brousse, de loin celle que j’ai préféré!

dsc00790.jpg  dsc00800.jpg  dsc00880.jpg

Arrivée en pays Bédik à Kedougou après 20 heures de cars entrecoupées de 2 pannes de 4 heures chacune…, j’ai tout de suite été immergée au pays de Kirikou au sein même de la mission catholique (cf 2 premières photos ci-dessous)! Quel dépaysement après les paysages désertiques de Mauritanie, ses tentes et ses melafa!

dsc00749.jpg  dsc00751.jpg  dsc007751.jpg  dsc007701.jpg  

La saison des pluies particulièrement intense en orages cette année m’empêchait de partir immédiatement en pays Bassari à Salemata (au sein de la communauté des Soeurs Fransiscaines Missionnaires de Marie dont l’une d’entre elle est une « ancienne »de Mauritanie). En effet l’eau en abondance rendait les routes impraticables, j’ai tout de même pu saisir une opportunité au bout de 3 jours.

Là ce fut un bain de verdure splendide à perte de vue qui s’offrit à moi, j’en étais éblouie, ne pouvant qu’être en admiration devant les bienfaits de la pluie. Imaginez que cette nature généreuse devient aussi aride que le désert à la saison sèche!

Ici on cultive des céréales comme le riz, le maïs, le  mil, le fonio, le sorgho, mais aussi les arachides, les gombos, les ignams, le manioc, le coton. Les champs sont parsemés de manguiers et quand le village n’est plus approvisionné en fruits, on cueille ce que nous donne la nature. Tout est utilisé pour la cuisine, les feuilles et pois des gousses de certains arbres, les racines, les feuilles de courges, de manioc ou de patate; on sèche, on pile, etc.

La population en grande majorité animiste conserve ses traditions. Ainsi l’initiation pour les garçons représente le passage à sa vie d’homme adulte, si je me souviens bien il doivent passer 15 jours dans le bois sacré tête baissée, s’ensuit tout un rituel avec danses et combats au village. Les filles aussi doivent passer 2 jours nues dans la montagne accompagnées par une vieille du village.

Les Soeurs ont un foyer qui accueille cette année 40 jeunes filles durant l’année scolaire. Une Soeur est infirmière, une autre s’occupe de promotion féminine (potager principalement mais aussi couture, teinture, etc.) et la dernière s’occupe du foyer.

Petite curiosité de Salemata ou extravagance d’un vieux français nostalgique avec peut-être  quelques séquelles du temps où il était militaire…

dsc00840.jpg

Visite du campement d’Ethiolo avec ma jeune guide, improvisée à la sortie de la messe dominicale. Ce campement est très connu des guides touristiques car le propriétaire veut accueillir les touristes dans les habitations typiques du pays. L’objectif pour moi était d’y parvenir à pied à travers la montagne, ravissante ballade, toujours les pieds dans l’eau! J’ai pu faire bien d’autres ballades au gré des orages, un vrai régal!

dsc00852.jpg  dsc00847.jpg   dsc00854.jpg  dsc00864.jpg

De retour à Kedougou et malgré le scepticisme de tout le monde encore une fois à cause de l’eau qui bloque tout, je voulais absolument aller voir la cascade de Dindéfélo et sa piscine naturelle située en pleine montagne à 25km à travers la forêt. Avec l’aide du Père de la mission et un ami, j’ai réussi à y parvenir en moto tant bien que mal je l’avoue. Heureusement mon jeune guide mécanicien connaissait parfaitement tous les sentiers et était lui aussi content d’aller faire un tour là-bas car c’est l’occasion pour se baigner et voir des amis dans les villages voisins. C’est sûr que nous avons été obligés de descendre de la moto régulièrement avec de l’eau jusqu’aux cuisses et la peur de noyer le moteur mais j’étais confiante accompagnée par un vrai pro! et je ne parle pas de l’orage qui nous a pris au retour, des passeurs que nous avons du payer pour qu’ils portent la moto d’un point à l’autre d’un torrent, l’eau nous arrivant à ce moment jusqu’au ventre (enfin, pour moi)! ça glissait terriblement, la nuit arrivait à grand pas, etc…enfin bon, on est rentrés sains et saufs, trempés, crevés et moi j’étais folle de joie d’avoir pu accéder à ce lieu magnifique!

dsc00905.jpg   dsc00935.jpg  dsc00916.jpg  dsc00915.jpg dsc00924.jpg    dsc00939.jpg  dsc00937.jpg

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres