Rosso

Bienvenue sur mon blog

9 juillet, 2010

Mariage Wolof

Classé dans : Non classé — marierosso @ 18:09

Le mariage wolof, négro-africain, est différent d’une famille à une autre dans la mesure où il peut se faire sur plusieurs jours. Tout dépend aussi de l’origine de chaque époux. En fait, le mariage est souvent célébré dans chaque famille séparément et on ne voit quasiment pas les époux voire un seul ou auncun des deux. La fille est préparée toute la journée par une tante puis elle est amenée le soir à son mari donc selon l’organisation, elle peut apparaître à un moment ou un autre pendant la fête sinon, elle reste avec ses amies. On a plus l’impression que c’est pour elle un jour de deuil que de fête… Les mariages d’amour sont rares, ce sont majoritairement des mariages arrangés.

Il y a d’abord ce qu’on appelle l’attachement qui officialise le mariage et se fait sans les époux. Il peut se faire avant la fête ou le jour de la fête, il n’y a pas de règle. Ce sont des représentants des époux, le plus souvent les parents, qui se réunissent et déclarent mutuellement devant l’Imam leur consentement au mariage de leurs enfants selon les lois du Coran. Il n’y a pas d’alliance non plus ni de bague mais une dot le plus souvent fixé par le répresentant de la mariée et dont le montant varie largement selon les familles.

Les parents reçoivent chez eux leur famille et amis pour la journée à partir de midi jusqu’au milieu de la nuit. On ne voit que des femmes, les hommes arrivent très tard dans la nuit: on mange, on discute, on remange, on rediscute, on se fait servir le thé à la menthe ou du zrig (lait caillé sucré très frais), des boissons… et on danse beaucoup en fin de journée (toute génération confondue, elles sont infatiguables!). Les gens arrivent quand ils veulent, parfois les femmes se changent sur place pour le soir, elles se parrent de leurs plus beaux bijoux et vêtements.
Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

2 juillet, 2010

Festival Walo, lutte sénégalaise

Classé dans : Non classé — marierosso @ 13:28

Accompagnée de 2 de mes élèves d’anglais, 2 véritables gardes du corps!

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je croyais que j’allais voir des danses mais pas ce genre de danse là…!

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube
 

 

Ah les enfants!

Classé dans : Non classé — marierosso @ 13:25

 

Image de prévisualisation YouTube 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

30 juin, 2010

Rosso au naturel…

Classé dans : Non classé — marierosso @ 10:45

Entre l’homme et la nature, un lien vital

Regardez, écoutez…

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

La cérémonie du thé à la menthe

Classé dans : Non classé — marierosso @ 10:27

Au petit déj’, chacun sa tasse de thé…

Image de prévisualisation YouTube

 

Rituel ternaire, 3 verres sont successivement offerts: « le premier âpre comme la vie, le second fort comme l’amour, le troisième suave comme la mort. »

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

25 juin, 2010

Trop choupinets tous ces petits!

Classé dans : Non classé — marierosso @ 13:13

S’il y a bien quelque chose qui m’aura marqué ici, c’est à quel point les enfants sont craquants! Ils sont tous plus attendrissants les uns que les autres, je n’ai jamais croisé un enfant qui m’aurait laissé indifférente comme c’est le cas en Occident. Je n’arrive pas à percevoir ce qu’ils ont de si touchant. Non non, ce n’est pas le syndrome de la minette qui est en mal de maternité car Frère Simon m’a dit exactement la même chose ainsi qu’une des Soeurs, en comparaison avec nos petits de chez nous.

Petits Peuls à Kafara, celui là a vraiment un drôle de portrait!

 dsc00601.jpg  dsc00602.jpg

Mon chouchou au dispensaire et un autre petit malnutri également

dsc00355.jpg dsc00330.jpg dsc00345.jpg

 

 

24 juin, 2010

Quelques nouvelles fraiches (si on peut dire…)

Classé dans : Non classé — marierosso @ 23:33

Et bien voilà, 15mn avant la sonnerie de mon réveil, c’est une belle averse qui m’a réveillée ce matin à 6h!
Après une magnifique journée hier, le ciel nocturne l’avait bien annoncé, pourtant le doute planait encore cette fois-ci puisqu’on soupçonnait déjà quelques gouttes ces dernières semaines sans rien recevoir finalement. Il fallait peut-être attendre la St Jean-Baptiste…!

La fraicheur n’a que peu duré pour laisser place à une sorte de chaleur moite qui s’est amplifiée au cours de la journée avec le retour du soleil. Après le sauna, le hammam!
On est un peu amorphe et pourtant la respiration, elle, s’accélère pour compenser le taux d’humidité qui alourdi tant l’air. Nouveau temps d’adaptation.
Les premières pluies arrivent fin juin mais ce n’est vraiment qu’au mois d’août qu’elles deviennent régulières. Il se peut qu’on ne reçoive plus une goutte avant mi-juillet par exemple.

La bibliothèque se vide tout de même un peu, nos quelques visiteurs sont nos futurs (je l’espère) bacheliers dont les épreuves commencent dimanche prochain, ou ceux qui sont déjà en vacances et veulent en profiter pour compléter leur savoir, n’ayant pas toujours le temps de venir pendant l’année scolaire, ben oui ça existe au moins ici…! J’ai tout de même parmi mes élèves, 4 fidèles qui continuent les cours d’anglais jusqu’au bout: 2 non étudiants qui travaillent déjà (40 et 22 ans), 1 étudiant de 17 ans en vacances et 1 jeune de 16 ans ni étudiant ni travailleur qui voit son avenir en se mariant avec une américaine, encore faut-il la trouver… (avec Obama, « Yes we can »!!!). C’est toujours un très bon moment partagé avec eux, entre rires et…fous rires!

Je pensais que l’on sentirait nettement un ralentissement avec les vacances scolaires mais finalement, c’est vraiment la pluie qui rythme la vie des habitants de Rosso. L’activité à l’atelier de couture continue, tant que l’eau ne nous empêche pas totalement de nous rendre au centre, il n’y a pas de raisons de s’arrêter.

Sinon, Frère Simon, est reparti dans son pays natal en Espagne pour 2 mois avant d’entamer son noviciat en France. Je suis donc seule à la mission avec Père Bernard, et les Soeurs à côté bien sûr. Moments plus « intimes » de partage, du pain béni!

Après la fermeture de la bibliothèque mi-juillet, nous commencerons les travaux de rénovation de cette dernière et autres petits travaux au sein de la mission.

Père Bernard retourne en France fin août pour 1 mois, ce sera pour moi la fin de ma mission ici, à Rosso, mais le début d’un long voyage à travers la Mauritanie et le Sénégal, en cours de préparation. Retour en France prévu en février 2011 à priori.

A très vite avec des vidéos!

 

26 mai, 2010

Notre premier BBQ de l’année!

Classé dans : Non classé — marierosso @ 15:42

Voilà, comme l’été approche à grands pas en France; qu’ici, le ciel nous révèle à nouveau son bleu infini, que le soleil rayonne de tout son éclat, que les oiseaux chantent gaiement et surtout… que le poisson est un délice, il n’y a pas de raison que la saison ne commence pas aussi pour nous de faire chauffer les braises d’un bon BBQ!

Soeur Gema m’a alors emmenée hier au marché pour acheter ce qu’on appelle un fourneau. C’est l’outil de cuisson traditionnel des mauritaniens que tout le monde utilise ici, très peu de familles ont des gazinières. C’est ce qui explique aussi que la cuisine mauritanienne est si parfumée, tout est cuit au charbon de bois.

Aussitôt acheté, aussitôt inauguré avec au menu du jour: daurades grillées au gros sel et ses graines de cumin, pommes de terre en robe des champs… et pour le dessert, banane, presque flambée! Un pure régal!

 

dsc00522.jpg dsc00523.jpg dsc00524.jpg

22 mai, 2010

Une petite blondinette!

Classé dans : Non classé — marierosso @ 12:28

dsc00510.jpg 

3 mois déjà

Classé dans : Non classé — marierosso @ 12:20

Voilà, mauritanienne depuis 3 mois et bien contente de rester à la mission de Rosso jusque fin août.

On sent déjà l’hivernage approcher à plein nez,le temps devient très lourd (46° dans la journée et 40° encore à 21h30!), le ciel se couvre et le vent des sables chaud et sec nous prend par surprise à n’importe quel moment de la journée, mieux vaut avoir fermé sa fenêtre dans ces moments là.
L’hivernage commence fin juin- début juillet et la pluie tombe à partir de mi-juillet jusque début septembre. C’est à ce moment là que tout le monde s’arrête de travailler car on ne peut plus circuler, toutes les rues deviennent boueuses à souhait. Ceux qui habitent en brousse quittent la ville complètement jusqu’en septembre.
On ferme alors la bibliothèque et toutes les activités cessent, enfin presque car c’est le moment notamment pour entreprendre des travaux à la mission. Cet été, entre autre, nous referons la peinture de la mission, changerons toutes les fenêtres de la bibliothèque et on réorganisera les étagères (tri des livres, classement, etc.).

En ce moment, les élèves se préparent pour ce qu’ils appellent les « compositions » (contrôles chez nous) qui commencent début juin mais aussi les examens du brevet ou du bac. Ils sont aussi dans une période où les cours de français et d’anglais cèdent la place aux exposés (groupes de 4-5 élèves) sur des sujets vraiment intéressants: le mariage forcé, la polygamie, l’émigration vers l’occident, pourquoi l’homme doit aider la femme dans les travaux ménagers (je vous laisse imaginer les réponses…, c’est uniquement quand la femme est malade, enceinte ou absente d’après mon élève négro-africain! bon après, on a élargi un peu tout de même), pourquoi il est important d’étudier l’anglais, etc.
C’est fou comme les sujets sont traités différemment selon que l’élève est Maure ou Négro-africain.
Aussi, j’ai été au lycée voir un exposé sur la littérature négro-africaine (2h30-3h d’exposé en général…) mais c’est difficile de suivre quoi que ce soit. Le temps que l’exposé commence, normalement à 16h30 mais on attend le professeur, ensuite, c’est l’heure de la prière (17h), ensuite le portable de la prof sonne toutes les 5 minutes…; puis là les élèves lisaient avec le nez sur leur feuille tel qu’on ne voyait même pas leur visage…bref, je ne pouvais rester longtemps mais le peu que j’ai vu, je n’ai pas vraiment compris grand chose. On ne peut néanmoins se fier à une seule fois bien sûr, je retente un exposé lundi prochain.
Une de mes élèves me racontait par exemple que lors de son exposé sur la mariage forcé, elle avait fait un petit sketch, sympa!

 Quelques photos de la classe: les garçons d’un côté, ils sont drôles, ils aiment s’entasser au maximum (ils ont voulu se mettre à 4 sur le banc mais là la prof est intervenue)!  et les filles de l’autre, éparpillées elles. Bien sûr aussi, les maures avec les maures, les négro-africains avec les négro-africains, ils s’entendent bien en général mais cela arrive fréquemment que le ton monte.

dsc00514.jpg  dsc00512.jpg
La mission accueille toute la journée mais aussi ceux qui sont de passage comme ces 2 jeunes diplômés qui vont d’Eglise en Eglise à travers le monde entier. Aventuriers pour un an en vélo ou à pied selon les pays, ils sont partis à la rencontre de la richesse de l’Eglise là où elle est la plus pauvre, auprès des plus démunis. Pour cela, ils se sont fixés 7 villages catholiques isolés dans lesquels ils restent 3 semaines: Syrie, Inde, Tibet, Thailande, Amazonie, Sénégal et Algérie. Ils traversent de nombreux autres pays pour y arriver, l’occasion de faire de belles autres rencontres et de nous faire partager tout cela. Quel beau témoignage pour tous!

dsc00497.jpg  dsc00499.jpg  dsc00501.jpg

Leur site:
http://blog.lefigaro.fr/corpus/
http://www.cor-pus.com/
De mon côté, j’ai bien pris le rythme à tous les niveaux. Alors que les mauritaniens rechignent contre le changement de climat, la chaleur ne me gêne absolument pas, je dirai même que je préfère quand il fait bien bien chaud tout le temps plutôt que d’avoir des matinées fraiches (par « fraiche » j’entend 30°) et des après-midi chaudes car ce sont les variations de température qui sont difficiles.
Par contre, une fois de plus, le sport s’avère indispensable pour rester en forme, je n’en démordrai pas où que je me trouve. Après 2-3 semaines où je me suis sentie très fébrile et de plus en plus fatiguée, j’ai vite compris qu’il fallait reprendre le dessus par quelques séances de sport après la « sieste », la petite marche du soir d’après diner et l’activité quotidienne se sont révélées largement insuffisantes! Et bien j’ai retrouvé une pêche d’enfer!

123
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres